jeudi 23 janvier 2014

Faibles conditions économiques persistantes ?

Billet rédigé par Dominique Jonkers, traducteur financier, www.jonkersandpartners.com. D'autres billets disponibles ici.

Sur lesoir.be, d'après Belga, un commentaire de Standard &Poors sur le marché immobilier belge. Manifestement une traduction

"Les faibles conditions économiques persistantes de 2013 (contraction du PIB réel estimé à -0,1%) n'ont pas freiné la croissance du marché immobilier belge (...)."

Trois commentaires.
1. Trois adjectifs (faibles, économiques, persistantes) pour le même substantif, ça fait un peu trop. 

Un voilier à la fois élégant, rapide et cher, c'est logique.

Des conditions à la fois faibles, persistantes et économiques, ça cloche.

Reprenons en détail : des conditions économiques, ça marche. Des conditions persistantes, ça marche. Des conditions faibles, ça cloche.

Pourtant "continued weak economic conditions", en anglais, ça marche...

2. juste pour le fun : en français, on a un très beau mot pour traduire "economic conditions" : la conjoncture. Etymologiquement, elle n'est pas nécessairement économique, mais le contexte est généralement suffisant pour autoriser l'ellipse.

3. J'aime bien les oxymores. "PNB réel estimé", je n'avais encore jamais vu. Sans avoir vu l'original, je pense pouvoir dire que c'est c'est la contraction qui est estimée à 0,1%.

Donc reformulons :

"La morosité persistante de la conjoncture (contraction du PIB réel estimée à -0,1%) n'a pas freiné la croissance du marché immobilier belge."

ou

"Malgré un PIB réel en recul estimé de -0,1%, signe d'une morosité économique persistante, la croissance du marché immobilier s'est maintenue."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire