vendredi 30 juillet 2010

Le Globish : l'anglais mondial à l'ère d'Internet

Le présent billet est la version française d'un article de Jonathan Goldberg.

Robert McCrum, ancien responsable des pages littéraires du journal britannique The Observer, a écrit The Story of English en collaboration avec deux autres auteurs. Ce livre fut publié en 1986 et deux versions révisées furent publiées ultérieurement. Après avoir écrit d'autres livres, dont une biographie de P.G. Wodehouse et le récit du rétablissement de l'auteur après un accident vasculaire cérébral, Robert McCrum a écrit Globish: How the English Language Became the World’s Language, qui a récemment été publié. (Le mot Globish est un amalgame des mots “global” et "English”.)

Cet ouvrage, qui porte sur le passé, le présent et l'avenir possible de la langue anglaise, intéressera et informera tous les amoureux de celle-ci. Le "Globish" présenté dans l'ouvrage de Robert McCrum est à distinguer d'un autre concept, également appelé "Globish", qui désigne un dialecte de l'anglais qui utilise 1 500 mots seulement, un système de prononciation simplifié et une orthographe dans laquelle un grand nombre des voyelles de l'anglais sont fusionnées. Ce dialecte a été “inventé” par Jean-Paul Nerrière, un Français qui le présente comme un “anglais décaféiné”. Jean-Paul Nerrière décrit le Globish dans une vidéo.  Le Globish représenterait un moyen de communication adapté à l'ère d'Internet.

Il n'existe pas de traduction en français du mot Globish. La version française du discours de Jean-Paul Nerrière Parlez Globish se trouve à l'adresse suivante : http://www.jpn-globish.com/.

Dans une perspective plus large, Robert McCrum a écrit que l'anglais “est devenu un phénomène mondial mu par une dynamique multinationale vigoureuse, une lingua franca en devenir décrite par l'anthropologue Benedict Anderson comme une sorte de latin moderne qui a vocation à étendre son hégémonie au monde entier."

Le livre précité a été beaucoup commenté et, comme il soulève des questions controversées, les comptes rendus sont assez critiques. A l'intention de ceux qui envisagent de l'acquérir, voici quelques liens vers certains de ces comptes rendus :

New York Times Sunday Book Review, 9 juin 2010

http://www.nytimes.com/2010/06/20/books/review/Blount-t.html?nl=books&emc=booksupdateema3&pagewanted=all

The Washington Post, 23 mai 2010

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/05/21/AR2010052101674.html

The New Republic

http://www.tnr.com/blog/john-mcwhorter/75710/english-special-because-its-globish

The Telegraph, 7 juin 2010

http://www.telegraph.co.uk/culture/books/bookreviews/7801047/Globish-How-English-Became-the-Worlds-Language-by-Robert-McCrum-review.html

BBC’s Business Daily présente une interview audio de Robert McCrum d'une durée de 18 minutes :

http://www.bbc.co.uk/programmes/p00889d0

Un article en français sur le Globish de Jean-Paul Nerrière se trouve sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Globish

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire