samedi 15 février 2014

Pléonasmes, redondances, périphrases et lourdeurs

Billet rédigé par Dominique Jonkers, traducteur financier, www.jonkersandpartners.com. D'autres billets disponibles ici.

Dans le Nouvel Observateur, un article intitulé : ‘Il veut lancer des satellites armés de rayon laser pour défendre la Terre’

« DE-Star, c'est le nom de ce système, a pour but de nous protéger contre tout objet s'avérant menaçant : comète ou astéroïde qui serait susceptible de s'écraser sur Terre et causer de nombreux dommages, voire même, pour certains d'entre eux, provoquer des catastrophes d'ampleur planétaire. »

1. Un objet « s’avérant menaçant », n’est-ce pas tout simplement un objet menaçant ?
2. « voire » signifie « même, et même ». « Voire même » est donc un pléonasme
3. « voire même, pour certains d’entre eux » : le mot voire « sert à renforcer une assertion, à renchérir ». Inutile d’en rajouter en précisant que ce « renchérissement » pourrait ne concerner que « certains d’entre eux », cela me semble aller de soi !

Voilà pour les pléonasmes. Maintenant, les redondances, périphrases et lourdeurs :

4. « a pour but de » : pourquoi pas « est censé » ou « doit » ? Mieux, puisque ces satellites n’existent pas encore, puisque l’article traite donc d’un sujet hypothétique, pourquoi ne pas recourir au conditionnel ?
5. « un objet menaçant qui serait susceptible de » : ne serait-ce pas un objet qui menace de ?
6. « de s’écraser (…) et causer » : coquille, il eût fallu répéter la préposition « de »
7. « de nombreux dommages » : « dommages » est déjà au pluriel, le qualificatif « nombreux » nous apporte-t-il quelque chose ? Voyez-vous une différence essentielle entre « des dommages » et « de nombreux dommages » ? Oui ? Admettons, c’est discutable. Mais la différence n’est pas grande.
8. « de causer (…), voire de provoquer » : pourquoi ces deux verbes si semblables ?
9. « d’ampleur planétaire » : Diriez-vous « Michael Jackson était une star d’ampleur planétaire » ? « de portée planétaire » ? Non, l’adjectif suffit.
10. Si plusieurs « catastrophes d’ampleur planétaire » se produisent, n’est-ce pas en soi… « une catastrophe planétaire » ? Préférons donc le singulier.

Ouf ! En me lançant dans ce billet, je ne pensais pas y trouver tant à dire ! Je répète la phrase initiale, suivie de ma suggestion de reformulation :

« DE-Star, c'est le nom de ce système, a pour but de nous protéger contre tout objet s'avérant menaçant : comète ou astéroïde qui serait susceptible de s'écraser sur Terre et causer de nombreux dommages, voire même, pour certains d'entre eux, provoquer des catastrophes d'ampleur planétaire. »

pourrait s'écrire

« DE-Star, c'est le nom de ce système, nous protégerait contre les comètes ou astéroïdes menaçant de s'écraser sur Terre et d’y provoquer de graves dommages, voire une catastrophe planétaire. »

29 mots au lieu de 45. Et youpi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire