vendredi 20 juillet 2012

C'est lui ! Je le reconnais !


La Cour suprême du New Jersey vient de se rendre compte que les identifications visuelles de criminels ne sont souvent pas fiables et d’énoncer des instructions que les juges devront donner aux jurés pour leur permettre d’apprécier la fiabilité de telles identifications.

En règle générale, l’exclamation passionnée d’un témoin qui affirme « C’est lui qui a tiré ! Je le reconnais ! » suffit pour vous envoyer en prison pour le restant de vos jours.

Revoir The Wrong Man, film à la fin duquel le héros, interprété par Henry Fonda, croise un homme qui lui ressemble beaucoup.

Entre-temps, des innocents continueront de croupir en prison et d’être condamnés à tort dans 49 États des États-Unis, et ailleurs bien entendu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire