vendredi 23 juillet 2010

“The Good Husband of Zebra Drive”, par Alexander McCall Smith (version française)

Le présent billet est la traduction d'un article rédigé par Jacquie Bridonneau.

“The Good Husband of Zebra Drive”, par Alexander McCall Smith

Paru dans la collection “The No. 1 Ladies’ Detective Agency” et publié par First Anchor Books Edition (13,95 dollars)

“The Good Husband of Zebra Drive” est un livre intéressant, facile à lire, amusant et divertissant. Il est idéal de le lire en vacances en se détendant au bord de la piscine ou sur la plage. Il s'agit du huitième livre de l'agréable série consacrée par Alexander McCall Smith à Precious Ramotswe, une femme qui vit à Zebra Drive et est à la tête de la No. 1 Ladies Detective Agency, située dans un immeuble qu'elle partage avec M. J.L.B. Matekoni, qui est son mari et dirige le garage Tlokweng Road Speedy Motors.

Precious Ramotswe, ou Mma Ramotswe comme elle est généralement appelée dans ce livre, est un dame qui a bon cœur et est pleine de bon sens, diplomatique, philosophe et remarquable de gentillesse et de dignité. Elle considère toujours que le verre est à moitié plein et non à moitié vide, et elle persuade les autres de donner libre cours à ce qu'il y a de meilleur en eux. Dans son travail, elle est assistée par Mma Makutsi, qui, venant de se fiancer, envisage de quitter l'agence, bien qu'elle se soit distinguée par une note enviable de 97 % lorsqu'elle avait  passé l'examen de dactylographie du Collège de secrétariat du Botswana. Quant à M. J.L.B. Matekoni, il souhaite diversifier ses activités et embrasser la profession de détective, de telle sorte que la vie de Mma Romatswe pourrait bien changer du tout au tout.

La lecture de ce livre n'est jamais ennuyeuse, car il est demandé à Mma Ramotswe d'enquêter sur une série de décès curieux qui se sont produits à l'hôpital de Mochudi, et d'autres mystères surgissent dans ce livre et elle parvient à les résoudre, avec le concours de ses assistants.

Cependant, il ne s'agit pas vraiment d'un polar et nous ne devons pas attendre les toutes dernières pages du livre pour apprendre qui est le coupable. C'est plutôt un livre qui se prononce en faveur de l'universalité de la nature humaine et rend compte de la vie de Mma Ramotswe dans son Botswana bien-aimé, dont l'auteur décrit les particularités, le mode de vie, la faune et la flore. Le lecteur souhaite vraiment en savoir plus sur ce pays et c'est pourquoi je vous présente ci-après quelques informations que j'ai recueillies en faisant une recherche.

“Anciennement protectorat britannique de Bechuanaland, le Botswana a pris son nom lors de son accession à l'indépendance en 1966. Quatre décennies ininterrompues de régime civil, des politiques sociales progressistes et d'importants investissements ont créé l'une des économies les plus dynamiques d'Afrique. L'extraction de minerai, en particulier diamantifère, domine l'activité économique, mais le tourisme progresse, grâce aux activités de préservation de la nature et à d'importantes réserves naturelles. Sur un plan plus négatif, le Botswana a le taux le plus élevé d'infection à VIH et de sida dans le monde, mais s'est doté des programmes les plus avancés et les plus complets d'Afrique pour lutter contre ces fléaux.” (site Web Botswana Facts)

“Le Botswana a l'un des taux de croissance le plus élevé du monde depuis son indépendance en 1966. Grâce à une bonne discipline budgétaire et à une saine gestion, le Botswana, qui était l'un des pays les plus pauvres du monde, est devenu un pays à revenu intermédiaire, avec un PIB de 8 800 dollars par habitant en 2003. Le Botswana jouit de la meilleure note de crédit d'Afrique. L'extraction de diamants est à l'origine d'une grande partie de l'expansion et représente actuellement plus d'un tiers du PIB et 90 % des recettes d'exportation. Le tourisme, l'agriculture de subsistance et l'élevage de bétail sont aussi des secteurs importants. En revanche, les pouvoirs publics doivent faire face à un chômage élevé et à une grande pauvreté. Le taux de chômage officiel est de 21 % mais, selon des estimations officieuses, il serait plus proche de 40 %.” (site Web Botswana Facts)

“Pour quelles raisons le Botswana est-il connu ?

• Première destination touristique d'Afrique et l'une des dix premières du monde !

• Stabilité politique

• Plus importante population d'éléphants d'Afrique

• Premier producteur de diamants du monde (en valeur)

• Enfin et c'est important, population chaleureuse et amicale” (safaris-in-Botswana.com)

Ainsi, même si vous ne pouvez pas vous rendre cette année au Botswana, dont la langue officielle est soit dit en passant l'anglais, la lecture de ce livre agréable, divertissant et sans prétention pendant vos vacances vous donnera beaucoup d'idées pour l'année prochaine !

1 commentaire:

  1. Merci René! Super bien traduit comme d'habitude.
    Mon fils aîné, Nicolas, est encore ici avec moi, il entame la lecture de Millenium (je sais que vous n'avez pas aimé ce livre à cause des lourdeurs de trad) enfin, je me suis laissée emporter par l'intrigue.

    RépondreSupprimer