vendredi 5 décembre 2014

La sortie du nucléaire

Billet rédigé par Dominique Jonkers, traducteur financier, www.jonkersandpartners.com. D'autres billets disponibles ici.

Marie-Josée me soumet la phrase suivante, qu’elle lit dans lefigaro.fr :

« La sortie du nucléaire (…) a encouragé la consommation de charbon et de lignite, une(1) énergie(2) bon marché dont(3) l'Allemagne dispose d'importantes réserves sur son territoire(4). »

Marie-Josée tique, à juste titre, sur la proposition relative « dont l’Allemagne etc… ». J’y trouve moi aussi des choses à redire.

Reprenons donc dans l’ordre.

1. Sauf erreur, charbon + lignite, ça fait deux et pas « une ».

2. De même, le charbon et la lignite ne sont pas « une énergie » ni même deux, mais bien des « *sources* d’énergie ». Mieux, puisque je vise la concision : il s’agit de « combustibles ». 

3. La proposition relative est évidemment boiteuse, et il m’a fallu un moment et quelques recherches pour bien formuler ce qui cloche. 

Ce qui trouble la lecture, c’est la collision du pronom relatif « dont » (qui signifie « de + antécédent », en l’occurrence « de l’énergie ») et du complément « d’importantes réserves ». Est-ce d’énergie ou de réserves que dispose l’Allemagne ? Bien sûr, nous comprenons qu’il s’agit de « réserves d’énergie », mais au prix d’un effort de réflexion. Or écrire lisiblement, c’est justement éviter au lecteur de devoir s’interroger sur le sens de ce qu’il lit.

Grevisse nous donne la règle : « ‘Dont’ ne peut, en principe, dépendre d’un complément introduit par une préposition. »

Notez ce « en principe » ! Grevisse donne quelques exemples de formulations irrégulières ou « d’exemples à ne pas imiter » :

« Combien d’autres, dont il ne se souvenait plus des noms… »
« Pauvre vieux dont on avait douté de l’honneur ! »
« …la reine Marguerite (dont il obtint l’annulation du mariage) »

Grevisse consacre plus de deux pages à cette règle pourtant simple (n° §695 c), dans la 13e édition).

4. Si l’Allemagne dispose d’importantes réserves de charbon, on se doute qu’elles ne sont pas situées en Patagonie mais bien « sur son territoire ». La précision me semble donc superflue. La langue française n’aime pas trop les lapalissades...

Comment reformuler cette phrase ? Voici une suggestion :

« La sortie du nucléaire (…) a encouragé la consommation de charbon et de lignite, ces combustibles bon marché dont l'Allemagne dispose en quantité ».

Ou même, si on veut réduire à sa plus simple expression la périphrase « dispose en quantité »:

« La sortie du nucléaire (…) a encouragé la consommation de charbon et de lignite, ces combustibles bon marché dont l'Allemagne regorge ».

21 mots au lieu de 26.

2 commentaires:

  1. "Est-ce d’énergie ou de réserves que dispose l’Allemagne ?"
    AÏE, dans un paragraphe qui parle justement de l'usage correct du "dont"...
    Mais sinon, excellent article comme les autres !

    RépondreSupprimer
  2. Désolé, Anonyme, mais voyez la phrase suivante :

    "C'est d'énergie dont l'Allemagne dispose." FAUX !

    Il faut écrire :

    "C'est d'énergie que l'Allemagne dispose."

    De même :

    C'est à toi à qui je pense. FAUX !

    Il faut écrire :

    C'est à toi que je pense.

    RépondreSupprimer