mardi 9 août 2011

Suffit-il d’être clair ?

En 2010, la Commission européenne a lancé une « Clear writing campaign ».

A ce sujet, un rapport récent préconise de faire réviser les principaux documents d’orientation et les textes destinés au public. Il est aussi recommandé d’exiger des candidats à un poste à la Commission qu’ils sachent bien rédiger. Il faut s’en féliciter.

Cependant, sur la page du président de la Commission intitulée « My Vision – Political guidelines », nous lisons au hasard ceci :

These are no ordinary times. What Europe needs is a transformational agenda. Only by working together can Europe have the critical mass needed. We face a choice: either we collectively shape the new order, or Europe will become irrelevant.

Transformational agenda : Ha ha ha !

Il faut préciser que le document cité date de 2009.

Cela dit, on se rend compte qu’il ne suffit pas d’écrire clairement. Encore faut-il dire des choses qui ont un sens, au lieu d’aligner les clichés : no ordinary times, critical mass, shape the new order, become irrelevant.

Selon Google, la phrase « these are no ordinary times » est attestée 40 400 fois (128 000 occurrences pour « these are not ordinary times ») et l’expression « transformational agenda » est utilisée 69 300 fois sur le Web.

My vision ? Tu parles d’une vision !

Voyons la traduction officielle en français :

Nous traversons une époque singulière. Ce dont l'Europe a besoin, c'est d'un agenda de transformation. Ce n'est qu'en étant unie dans l'action que l'Europe dispose de la masse critique nécessaire. Nous nous trouvons face à un choix: ou bien nous façonnons ensemble le nouvel ordre, ou bien l'Europe deviendra sans pertinence.

C’est clair : sans un agenda de transformation, l’Europe deviendra sans pertinence. Comprenne qui pourra.

1 commentaire: