jeudi 11 novembre 2010

Shellac, shellacking [français]

Le présent billet est la traduction en français d'un article rédigé par Jonathan Goldberg.

Après les défaites subies par le Parti démocrate lors des récentes élections à mi-mandat aux Etats-Unis, le président Obama a déclaré au cours d'une conférence de presse "I'm not recommending that every future President take a shellacking like I did last night" (Je ne recommande pas que chaque futur président des Etats-Unis prenne une dégelée comme celle que je viens de prendre).


Les sens du nom "shellacking" et du verbe "to shellac" (ou, plus couramment "to be shellacked") ont évolué, comme cela est indiqué plus loin, mais le nom "shellac", qui signifie "vernis", a conservé sa signification initiale.

Définition of shellacking : défaite décisive

Exemple : <…suffered a shellacking at the hands of a vastly superior opposition.>

Forme verbale : to shellac (1)

Antonymes : success, triumph, victory, win

Source: Merriam Webster

Définition : frapper à plusieurs reprises et de façon violente ; rouer de coups ; vaincre de façon décisive

Source : The American Heritage Dictionary.

Selon World Wide Words (6 novembre 2010), shellac désignait autrefois le type le plus courant de vernis. Ce mot provient du français  "laque en écailles". La laque, une résine protectrice sécrétée par un insecte appelé lac en anglais, se préparait par séchage, fusion et solidification sous la forme de fines écailles. Le nom anglais “lacquer" (2) est également un dérivé de lac : il désigne une substance qui, initialement, était du shellac dissous dans de l'alcool. Cela est confirmé par la traduction en français du mot shellac : gomme-laque.

D'après l'Online Etymology Dictionary (www.etymolime.com), le substantif anglais "lacquer" vient du mot français  lacre, variante de lacca, qui signifie "substance résineuse" et est dérivé le l'arabe lakk, qui provient lui-même du persan lak.

Le dictionnaire précité indique que le nom "lacquer" fait partie du lexique anglais depuis les années 1570, le nom "shellac" depuis 1713 et le verbe "to shellac" depuis 1876. Dans ces sens, ils sont couramment utilisés dans le secteur de la transformation du bois. 


Une entreprise affirme que le mot shellac est une marque qu'elle a déposée pour désigner son vernis à ongles, commercialisé sous la dénomination Shellac Hybrid Nail Color.


World Wide Words explique que "shellacking" et "shellacked", pris dans leur sens initial, étaient couramment utilisés dans les journaux américains de la fin du XIXe siècle. Des disques furent fabriqués à l'aide d'un matériau imprégné de gomme-laque. Des chapeaux de paille et des tentes furent hydrofugés avec cette matière. En outre, celle-ci fut utilisée comme laque pour cheveux. Enfin, le mot "shellacked" prit le sens de bourré (ivre).

Les expressions "to shellac" et "to be shellacked" prises dans le sens utilisé par le président Obama remontent aux années 1920.

Quelques années après avoir commencé à être utilisée dans le sens d'être ivre, l'expression "to be shellacked" a pris le sens d'être battu à plates coutures dans un sport, en particulier le  base-ball et la boxe.

Il est intéressant de constater que les sens figurés de ces mots et expressions sont restés confinés aux Etats-Unis pendant 90 ans et sont peu connus dans le reste du monde anglophone. Il se peut que cela change du fait de l'utilisation du mot "shellacking" par le président Obama.

(1) En anglais, peu de mots se terminent par les lettres "ac". La terminaison "ack" est beaucoup plus fréquente. L'orthographe du mot "shellacking" est conforme à cette règle.


(2) Bien que lacquer soit un nom en anglais et non en français, ce mot est utilisé comme verbe, sous une forme légèrement différente en français (laquer). Ce verbe se traduirait en anglais américain par "to paint in enamel" et par "to paint in gloss" en anglais britannique, ou plus simplement par "to varnish".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire