lundi 5 octobre 2015

Convaincre ou persuader ?

Billet rédigé par Dominique Jonkers, traducteur financier, www.jonkersandpartners.com. D'autres billets disponibles ici.

Le premier sens de « persuader », d’après mon vieux Littré, c’est ‘porter à croire’, ‘décider à faire’.

C’est faire œuvre de persuasion jusqu’à ce que l’autre adhère à votre discours, soit qu’il vous croie, soit qu’il vous obéisse, en tout cas qu’il cède devant votre volonté, votre insistance ou... votre force de persuasion.

Pascal écrivait d’ailleurs que « l’art (sic) de persuader a un rapport nécessaire à la manière dont les hommes consentent à ce qu’on leur propose ». Eh oui, persuader est un art, qui fait appel à de nombreuses qualités : intelligence émotionnelle, capital sympathie, charme, dons d’éloquence…

C'est pour cela que les escrocs sont toujours très persuasifs, à défaut d'être vraiment convaincants...

Convaincre, par contre, signifie « forcer quelqu’un, par des raisons, à reconnaître quelque chose ».

Notez cette connotation coercitive liée à la conviction : il s’agit bien de contraindre l’autre à reconnaître qu’il est dans l’erreur ou qu’il a commis une faute et ce, en avançant des raisons.

Montalembert dit : « on ne peut réellement convaincre sans être convaincu soi-même, car la conviction réelle est la suite de l’évidence ».

Cela dit, l’homme convaincu par des raisons fausses, impressionné par des sophismes, est-il vraiment convaincu ? ou juste persuadé ? Ahhh le beau débat !

Je note aussi la deuxième acception de convaincre : « prouver l’autre coupable de quelque chose ». C’est littéralement contraindre l’autre à admettre, l’obliger d’avouer, par la force de preuves irréfutables. C’est pourquoi on dit qu’untel a été convaincu de meurtre : les preuves rapportées étaient si précises et concordantes qu’il a bien dû avouer.

La conviction tient davantage à l’esprit, la persuasion tient davantage au cœur.

Autrement dit, la prochaine fois que vous traduisez ou rédigez un communiqué de presse, à choisir entre « nous avons la conviction que notre chiffre d’affaires va progresser de 20% » et « nous sommes persuadés que … », vous savez maintenant laquelle de ces deux formulations sera la plus crédible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire